Jeantet noue un partenariat avec le cabinet Zimeray & Finelle

Vie des cabinets
TAILLE DU TEXTE

Jeantet renforce son offre « éthique, intégré et conformité » pour répondre aux nouveaux enjeux de la compliance en nouant un partenariat avec le cabinet Zimeray & Finelle.

Le cadre récent du devoir de vigilance oblige les grandes entreprises à maîtriser leur chaine de valeur pour se soumettre à des exigences toujours plus nombreuses et pluridisciplinaires, en France et à l’étranger. Après les thèmes de la corruption, du blanchiment, de la fraude fiscale ou de la protection des données, la conformité s’ouvre à un nouveau champ de risques, celui des violations des droits fondamentaux. En d’autres termes, une nouvelle branche d’activité se dessine : les droits de l’Homme des affaires.

Les cabinets Jeantet, cabinet d’affaires français indépendant bientôt centenaire et le cabinet Zimeray & Finelle, fondé par François Zimeray et Jessica Finelle, proposent d’accompagner leurs clients au travers un « partenariat capsule », basée sur l’expérience et le savoir-faire de leurs avocats.

Le groupe dédié mis en place par Jeantet et dirigé par ses associés Phillipe Portier (Droit des sociétés/Fusions-Acquisitions), Martine Samuelian (Droit bancaire et financier) et Loraine Donnedieu de Vabres-Tranié (Droit de la concurrence et Droit européen), ainsi que les compétences développées par le cabinet Zimeray et Finelle forment ainsi une alliance permettant de répondre à l’ensemble des problématiques de leurs clients français et internationaux dans tous secteurs d’activité.

Pour Philippe Portier « Les risques liés au devoir de vigilance évoluent rapidement ces dernières années, le prisme des enjeux s’élargissant avec l’apparition de nouveaux enjeux économiques et sociétaux. Ce partenariat est un vrai atout pour intégrer à nos savoir-faire historiques ces défis d'un nouveau genre »

Pour François Zimeray « Les droits de l’homme s’imposent aujourd’hui dans la grammaire universelle des affaires. Leur violation expose les entreprises à des risques, encore trop confusément anticipés. Il s’agit de construire le volet droits de l’Homme de la compliance. »

L'annuaire du Monde du Droit