UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Principe d’égalité entre salariés et accord collectif antérieur

Relations collectives de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Un salarié engagé postérieurement à l'entrée en vigueur d'un accord collectif de substitution ne peut pas revendiquer, au titre du principe d'égalité de traitement, le bénéfice des dispositions prévues par l'accord collectif antérieur.

M. X. a été engagé par un organisme par contrat à durée indéterminée (CDI). L’organisme a fait l’objet d’une liquidation judiciaire. M. X. a alors revendiqué qu’il faisait l’objet d’une différence de traitement injustifiée et a donc saisi la juridiction prud’homale. Dans un arrêt du 13 janvier 2017, la cour d’appel de Fort-de-France a rejeté l’existence d’une violation du principe "à travail égal, salaire égal" et les demandes de rappels de salaire de M. X. Elle a relevé que M. X. avait été engagé postérieurement à l'accord collectif de 1998 (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne