Harcèlement moral au travail : la présomption du salarié

Santé et sécurité au travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les éléments matériels apportés par le salarié pour faire présumer son harcèlement moral doivent être appréciés dans leur ensemble. 

Une journaliste s'estime victime de discrimination et harcèlement moral. Le 27 janvier 2016 elle est licenciée pour faute grave. Le 12 février 2018, la cour d'appel de Saint-Denis de la Réunion la déboute de sa demande en indemnisation du préjudice moral pour harcèlement. Le pourvoi est formé par l'employeur, puis un pourvoi incident est formé par la salariée. Celle-ci critique l'arrêt pour n'avoir pas qualifié son harcèlement moral au vu des éléments matériels qu'elle a apportée, tels que la non application de la convention collective des journalistes, l'imposition d'une cohabitation dans son logement de fonction et le changement d'horaires de travail. (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.