Pas de déplacement d’embryons post-mortem à l’étranger

Santé - Pharmacie
Outils
TAILLE DU TEXTE

Statuant en urgence, le Conseil d’Etat rejette le recours contre le refus d’un centre hospitalier universitaire français de procéder au déplacement d’embryons vers l’Espagne, demandé par une veuve afin de réaliser une transplantation post-mortem.

Des époux ont fait procéder à la conservation dans un centre hospitalier universitaire (CHU) d’embryons conçus à partir de leurs gamètes. A la suite du décès de l'époux l'année suivante, l'épouse a demandé au CHU que ces embryons soient déplacés vers le centre de reproduction assistée de l’hôpital de Barcelone, Espagne, afin d’y réaliser son projet de grossesse. L'établissement de santé ayant refusé d'accéder à sa demande, la requérante a saisi le juge du référé-liberté du tribunal administratif de Rennes, qui n'a pas fait droit à sa (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.