Directions juridiques et fiscales : quels types de contrats et quels motifs d’embauche en 2015 ?

Juriste
TAILLE DU TEXTE

Fed Légal, cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers juridiques et fiscaux publie son baromètre 2015 des motifs d’embauche. Ce  baromètre englobe l’ensemble des missions confiées à Fed Légal en 2015 (hors cabinets d’avocats). Il renseigne ainsi sur le comportement des entreprises en matière d’emploi en 2015, comparativement à 2014.

Près de 60 % des recrutements ont été réalisés en CDI 

En 2015 les directions juridiques et fiscales ont principalement recruté en CDI (59,75 %). Représentant déjà en 2014 plus de la moitié des recrutements (53,5 %), le CDI fait un bon de plus de 6 points en 2015. Ce bon s’effectue au détriment de l’intérim et du CDD qui se positionnent tous deux aux alentours des 20 %, en baisse par rapport à 2014 (autour des 23 %). Quasiment à parts égales, les entreprises embauchent en CDI d’abord pour remplacer un collaborateur (30,75 %) puis pour créer un poste (29 %). Pour faire face à un pic d’activité, les directions juridiques et fiscales recourent à l’intérim (10,5 %) plutôt qu’au CDD (7 %). 

FedLegal embauche 2016

Plus de la moitié des embauches sont motivées par la nécessité de remplacer un collaborateur 

Tous contrats confondus, le remplacement constitue le premier motif d’embauche (53,5%). Ce chiffre marque une baisse importante par rapport à 2014 avec près de 60 % des recrutements motivés pour remplacer un collaborateur. La création de postes arrive en deuxième position (29 %) des motifs d’embauche en 2015 avant l’accroissement d’activité (17,5 %).

Ventilation des motifs d’embauche selon les types de contrats de recrutement confiés à Fed Légal en 2015

BarometreFedLegal ventilation 2016

« 2015 a confirmé la reprise que nous avions ressentie dès 2014 » analyse Ian de BONDT, Directeur de Fed Légal. « Les entreprises ont clairement remis en marche leur process d’embauche en CDI, avec en conséquence un effet de vase communicant qui a fait reculer le marché de l’intérim. En cabinet d’avocats comme en entreprise, même si le droit social a conservé une place importante dans nos recrutements, il y a eu clairement un retour en force des pratiques transactionnelles : M&A, private equity, financement, capital markets, immobilier transactionnel, corporate tax », conclut-il.

Directions juridiques et fiscales : quels types de contrats    et quels motifs d’embauche en 2015 ?    Paris, le 3 février 2016 --- Fed Légal, cabinet de recrutement spécialisé dans les    métiers juridiques et fiscaux publie son baromètre 2015 des motifs d’embauche. Ce    baromètre englobe l’ensemble des missions confiées à Fed Légal en 2015 (hors cabinets    d’avocats). Il renseigne ainsi sur le comportement des entreprises en matière d’emploi en    2015, comparativement à 2014.   Près de 60 % des recrutements ont été réalisés en CDI    En 2015 les directions juridiques et fiscales ont principalement recruté en CDI (59,75 %).   Représentant déjà en 2014 plus de la moitié des recrutements (53,5 %), le CDI fait un    bon de plus de 6 points en 2015. Ce bon s’effectue au détriment de l’intérim et du CDD    qui se positionnent tous deux aux alentours des 20 %, en baisse par rapport à 2014    (autour des 23 %).   Quasiment à parts égales, les entreprises embauchent en CDI d’abord pour remplacer un    collaborateur (30,75 %) puis pour créer un poste (29 %). Pour faire face à un pic    d’activité, les directions juridiques et fiscales recourent à l’intérim (10,5 %) plutôt qu’au    CDD (7 %).    Plus de la moitié des embauches sont motivées par la nécessité de remplacer un    collaborateur    Tous contrats confondus, le remplacement constitue le premier motif d’embauche   (53,5%). Ce chiffre marque une baisse importante par rapport à 2014 avec près de 60 %    des recrutements motivés pour remplacer un collaborateur. La création de postes arrive    en deuxième position (29 %) des motifs d’embauche en 2015 avant l’accroissement    d’activité (17,5 %).   Ventilation des motifs d’embauche selon les types de contrats de recrutement    confiés à Fed Légal en 2015   « 2015 a confirmé la reprise que nous avions ressentie dès 2014 » analyse Ian de    BONDT, Directeur de Fed Légal. « Les entreprises ont clairement remis en marche leur    process d’embauche en CDI, avec en conséquence un effet de vase communicant qui a    fait reculer le marché de l’intérim. En cabinet d’avocats comme en entreprise, même si le    droit social a conservé une place importante dans nos recrutements, il y a eu clairement    un retour en force des pratiques transactionnelles : M&A, private equity, financement,    capital markets, immobilier transactionnel, corporate tax », conclut-il.

L'annuaire du Monde du Droit