Laure Lavorel prend la tête de l’Entente des Français de Suisse pour les élections des conseillers des Français de l’étranger le 30 mai prochain

On en parle
TAILLE DU TEXTE

Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu, association des directeurs juridiques français prend la tête de l’Entente des Français de Suisse aux élections des conseillers des Français de l'étranger le 30 mai prochain.

Partout dans le monde, ce sont près de 2,5 millions de Français qui éliront leurs représentants locaux ; en Suisse, ce sont 150 000 français qui pourraient se déplacer pour choisir leurs candidats dans les bureaux de vote le 30 mai 2021, en particulier à Genève ou Lausanne, ou voter en ligne du 21 au 26 mai, fait inédit dans l'histoire électorale française. En Suisse romande, ils éliront 9 conseillers des Français de l’étrangers et 13 délégués consulaires pour représenter la communauté française de Suisse et participer à l’élection des Sénateurs des Français de l’étranger.

Selon Laure Lavorel, « il est temps de bousculer les inerties, de provoquer une véritable dynamique avec des élus locaux pragmatiques, indépendants de toute idéologie ou d'appareils politiques, seulement préoccupés d'agir au plus près et au plus juste des besoins de leurs compatriotes avec des circuits courts de solidarité ».

Elle ajoute : « Inspirée par la vitalité et la diversité de la vie démocratique suisse la liste Entente des Français de Suisse présente 27 candidats, autant de femmes que d’hommes âgés de 19 à 80 ans, étudiants comme retraités, entrepreneurs ou professions libérales, enseignants et chercheurs, salariés du privé comme du public, mères au foyer, tous issus des cantons de Vaud, du Valais, de Neuchâtel et de Genève ».

Instituée en 2014, l’élection des conseillers des Français de l’étranger permet à la communauté française de Suisse, dont une grande partie de bi-nationaux Suisses et Français, de choisir des élus de proximité travaillant de concert avec les autorités françaises, et pouvant être consultés sur des sujets essentiels, consulaires ou d’intérêt général, notamment culturel, éducatif, économique et social, concernant les Français établis en Suisse.

L'annuaire du Monde du Droit