Jessie Gaston, Associée, Orrick : « Nous avons une complémentarité totale entre les associés de la pratique fiscale »

Interviews
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Jessie Gaston à l’occasion de son arrivée au sein du bureau de Paris du cabinet Orrick. Elle vient renforcer la pratique Fiscalité de la firme qui compte désormais trois associés.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Orrick ?

Orrick a une excellente renommée à Paris.
Par ailleurs, je connais plusieurs avocats d’Orrick depuis de nombreuses années, notamment Laurent Olléon, qui est à la tête de la pratique fiscalité.
Nous avons échangé sur un projet commun qui m’a paru très enthousiasmant.

Qui vous a le plus influencé votre carrière ?

Beaucoup de personnes m’ont influencée, notamment chez Dentons.
Je pense tout particulièrement à Sandra Hazan et Pascal Chadenet, des associés réputés avec qui je garde une amitié particulière.
Enfin, le soutien de mon mari, qui est également avocat, est précieux.
C’est un exemple pour moi car c’est un brillant avocat.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

J’ai deux souvenirs marquants.
Tout d’abord, un contrôle fiscal très agressif que je suivais pour le compte d’un fonds d’investissement américain, dans lequel l’inspecteur fiscal a cité Le Capital de Karl Marx pour motiver la rectification.
Ensuite, je me souviens d’une anecdote concernant l’épouse d’un de mes clients chef d’entreprise m’a sollicitée assez désespérée car elle revenait d’un pays étranger avec un chien et ne savait pas qu’il fallait des permis, au risque de devoir l’euthanasier. On était loin de mes problématiques habituelles en matière de fiscalité !

Pouvez-vous nous parler de votre pratique ?

Je suis une généraliste de la fiscalité avec une majeure transactionnelle et de fiscalité internationale.
J’interviens sur la structuration d’opérations plus ou moins complexes (structuration de capital, structuration de la dette et financement de grosses opérations).

Qui conseillez-vous ?

J’ai une clientèle essentiellement internationale.
Je conseille des entreprises qui cherchent à investir sur le marché français (fonds d’investissement, entreprises dans les secteurs de l’immobilier, de l’hôtellerie de luxe et de l’industrie).
J’accompagne également des sociétés d’assurance.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Nous avons une complémentarité totale entre les associés de la pratique fiscale, Anne-Sophie Kerfant et LaurentOlléon. Nous pensons que le fiscal est une porte d’entrée chez les clients parce que, bien souvent, un sujet fiscal a plein d’autres implications. La fiscalité est donc très complémentaire des autres activités du cabinet qui a une dominante transactionnelle très forte.

 Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier   

L'annuaire du Monde du Droit

Ténors du Droit : Flichy Grangé Avocats renforce son pôle Ethique, Diversité et RSE

Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu