UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Morgane Ojalvo Déniel : « Notre volonté est de pouvoir présenter à nos clients une offre de services complète en matière de droit immobilier »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Monde du Droit a interrogé Morgane Ojalvo Déniel à propos sa nomination en tant que nouvelle associée du cabinet Karila.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Karila ?

Nous avons constaté que nos activités étaient complémentaires. Nous associer permettait de couvrir plus largement les besoins de nos clients respectifs en matière d’immobilier, et spécifiquement d’immobilier commercial. Au-delà de l’aspect purement business, c’est aussi une rencontre avec une équipe.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

J’ai exercé mes premières années comme collaboratrice au sein de cabinets spécialisés et bénéficié d’une très bonne formation en droit des baux commerciaux, dans des structures dont c’est la pratique exclusive. Être impliquée dans toutes les étapes de la gestion des dossiers m’a donné les bases nécessaires pour créer ma propre structure à la fin de l’année 2011. J’ai pu créer une clientèle et la consolider au fil des ans, c’est dans cette même perspective de développement que j’ai rejoint l’équipe de Karila.

Quel est votre meilleur souvenir dans votre carrière ?

Ils sont nombreux. Plus particulièrement, lorsque j’assiste mes clients promoteurs ou créateurs d’entreprises et qu’ils ouvrent un nouvel espace commercial, une nouvelle boutique, c’est toujours une réelle satisfaction de les accompagner dans la réalisation de leurs projets et d’en voir la concrétisation.
Par exemple, assister à l’inauguration d’un nouveau commerce est une expérience très satisfaisante !

Quels sont vos domaines de compétence ?

Mon activité est concentrée sur la pratique des baux commerciaux sous tous ses aspects, en gardant toujours à l’esprit que la relation entre bailleur et preneur se développe sur le long terme et qu’il faut maintenir le lien et préserver une bonne entente.

Quelles sont, selon vous, les actualités marquantes de ces dernières semaines dans ces secteurs d'activité ?

Les grèves importantes et les difficultés de déplacement que rencontre la population ont un impact défavorable sur le commerce, déjà très ébranlé par les nombreuses manifestations des gilets jaunes de 2018. Lorsque les conditions d’exploitation sont difficiles, comme c’est le cas en ce moment, nous avons un rôle important dans l’accompagnement des clients.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Notre volonté est de pouvoir présenter à nos clients une offre de services complète en matière de droit immobilier, notamment sur des opérations complexes nécessitant à la fois une expertise en baux commerciaux, mais également en droit de la construction, des assurances, de la copropriété, etc.

Loin d’être un cabinet généraliste en droit immobilier, le cabinet Karila a résolument une approche novatrice en regroupant des avocats ayant une expertise spécifique dans chacune des composantes du droit immobilier.

Propos recueillis par Arnaud Dumourier (@adumourier)