Barreau de Paris : une cérémonie de passation du bâton réussie

Institutions
TAILLE DU TEXTE

La cérémonie de passation du bâton entre Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris, Basile Ader, vice-bâtonnier de Paris, et Olivier Cousi, bâtonnier élu, et Nathalie Roret, vice-bâtonnière élue, s'est déroulée le 19 décembre 2019, à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle Maison des avocats située sur le parvis du nouveau Tribunal de Paris.

Le 19 décembre 2019, Olivier Cousi et Nathalie Roret ont reçu le bâton de leur charge des mains des bâtonnier et vice-bâtonnier sortants, Marie-Aimée Peyron et Basile Ader. Ils prendront officiellement leur fonction le 1er janvier 2020 pour une durée de deux années.

La passation du bâton marque la fin d'un bâtonnat et le début d'un autre. A l'occasion de la cérémonie de remise du bâton Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris,  a rappelé les actions menées durant son bâtonnât : lutte contre le harcèlement et les discriminations, attractivité économique du droit, défense de la défense, évolution de la formation des avocats, défense du régime de retraite, unité de la profession avec le CNB et la conférence des bâtonniers... 
« Je n’ai aucune inquiétude car je sais que vous saurez traverser les tempêtes inévitables dans la vie d’un barreau : notamment notre ferme opposition à la réforme des retraites, la défense de notre régime autonome, de notre secret professionnel et de nos principes ; mais aussi les difficultés engendrées par l’entrée en vigueur des décrets d’application en matière de procédure civile et pénale. » a-t-elle ajouté.

De son côté, Basile Ader, vice-bâtonnier de Paris, a mis l'accent sur la place singulière du barreau de Paris, plus grand barreau d'Europe : « ici c’est Paris. C’est le plus grand barreau d’Europe. Celui qui rayonne comme un secrétariat d’Etat aux droits de l’homme, comme j’ai pu l’éprouver, il y en a encore quelques semaines, à Varsovie, lors du Congrès mondial des ambassadeurs de l’OSCE, où à Washington, lors de la Legal Week du développement par le droit. Nous étions le seul barreau du monde invité à interpeller, témoigner et proposer des solutions de progrès. Cette transmission de bâton oblige à garder le cap, à préserver l’héritage, celui des valeurs et du renom incomparable du barreau de Paris. Nous en sommes les dépositaires. »

Un bâtonnât placé sous le signe de la modernité

Nathalie Roret et Olivier Cousi se sont placés dans les pas de leurs prédécesseurs. S'adressant à Basile Ader, Nathalie Roret a déclaré  : « Cher Basile, vous avez agi comme un grand bâtonnier, et au moment de vous succéder, comment ne pas faire preuve d’humilité. Mais aussi de combativité. Il faut, sans plus attendre, reprendre le flambeau. Les menaces qui pèsent sur nos libertés sont hélas toujours bien présentes. Les tentations sécuritaires, toujours d’actualité. » Elle a aussi évoqué son intention de reprendre le flambeau de la déontologie et de la parité avec « un comité d’éthique renforcé et la mise en place d’un observatoire de l’égalité et de la parité ».

Olivier Cousi a rendu hommage à l'action de Marie-Aimée Peyron et a évoqué les défis de son bâtonnat : « Le temps où nous résistions au changement, où nous protégions des intérêts étriqués et repoussions les décisions de restructuration de nos cabinets doit finir. Aujourd`hui, les défis qui nous attendent sont réels. Ils sont graves et ils sont nombreux. Ils ne seront pas facilement ni rapidement relevés. Mais ils seront relevés. ».
Parmi les priorités de son bâtonnat, le futur 221ème bâtonnier de Paris a évoqué le lancement d’un grand plan de mise à niveau numérique, la mise en place d’une garantie de perte de collaboration ou encore le développement de l’attractivité de Paris au travers de la grande communauté des professions du droit et de l’expansion des chambres commerciales internationales. 
« Nous mettrons l’Ordre au plus près de vos besoins, et en échange vous serez les ambassadeurs du Barreau de Paris. Vous pouvez compter sur nous pour vous défendre, pour nous appuyer sur nos valeurs et sur la tradition de l’Ordre, mais nous devons pouvoir compter sur vous pour vous former, vous développer, rayonner et prendre toute votre place dans tous les espaces du droit et de la justice et évoluer pour inscrire l’activité de nos cabinets dans la modernité, nous vous y aiderons. Nous vous proposons un chemin vers la liberté, celle de l'indépendance, de la connaissance et de la volonté. » a-t-il conclu.

Inauguration de la Maison des Avocats

Cette cérémonie s’est déroulée au sein de la nouvelle Maison des Avocats, qui a été à cette occasion inaugurée quelques minutes avant par Nicole Belloubet, garde des Sceaux et Jacques Toubon, Défenseur des droits, en présence du conseil de l’Ordre du barreau de Paris et de nombreux avocats, chefs de juridictions et responsables politiques.

Située au pied du nouveau Palais de Justice, la Maison des avocats, conçue par Renzo Piano, sera le siège des services de l'Ordre des Avocats et de la CARPA (Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats) au printemps 2020. La Maison des Avocats propose sur plus de 7.000 m² : un auditorium de 100 places, une agora, une bibliothèque, une salle de conseil, une salle des marchés, un espace de 200 m2, spécifiquement dédié à l'Incubateur du Barreau de Paris, ainsi que de nombreux espaces permettant d'assurer les échanges entre les services de l'Ordre et les avocats du Barreau de Paris.

Arnaud Dumourier (@adumourier)

L'annuaire du Monde du Droit

Débats du Cercle 2021 : interview de Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu

Débats du Cercle 2021 : interview de Beatrice Bihr, Secrétaire Général, Groupe Servier

Débats du Cercle 2021 : interview de Donatien de Longeaux, Directeur Juridique, UBS France