Précisions sur la volonté de poursuite de la collaboration entre époux après divorce

Famille
Outils
TAILLE DU TEXTE

Un prêt consenti d'un ancien époux à l'autre constitue une preuve de volonté de poursuivre leur collaboration après la fin de la vie commue.

A la suite du divorce de deux époux, mariés sous le régime de la séparation des biens, un arrêt de la cour d'appel de Rennes du 4 septembre 2017 a reporté la date des effets du divorce au 1er novembre 2006. Les deux époux invoquaient pourtant devant le juge la volonté de poursuivre leur collaboration après la fin de la vie commune afin que celui-ci reporte les effets du divorce à une date ultérieure. La Cour de cassation décide, dans un arrêt du 12 février 2020, de casser l'arrêt d'appel.En effet, la Cour de cassation considère que les époux ont effectivement marqué la volonté de poursuivre leur collaboration après la fin de la vie commune. Cette collaboration (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.